Test du PXW-X180

Test du PXW-X180

Il est d’usage de comparer le PXW-X180 au PXW-X160. Il est vrai, les différences entre les deux modèles ne sautent pas aux yeux. Elles sont toutefois au nombre de deux, et suffisent à elles seules à expliquer le penchant de certains pour l’un, et d’autres pour l’autre. La différence se situe en effet au niveau connectivité. Le PXW-180 dispose du WIFI et d’une fonctionnalité GPS ; le PXW-X160, non.

Loin de faire débat, on choisit évidemment en fonction de ses besoins, et avec le pragmatisme le plus primaire. Ces deux caméscopes, dont nous avions, ils y a peu, proposé les mises à jour, sont les derniers nés d’une gamme de caméras orientés diffusion de news et reportages à la volée.

Ils sont dotés d’une optique Sony série G au zoom optique 25X. Il est donc particulièrement pertinent pour les configurations qui sont, globalement, celles pour lesquelles il a été choisit. Besoin de souplesse en reportage ? Il est assez léger. Besoin de pouvoir filmer d’assez loin ? Le zoom est de 25X. C’est ce qu’on demande à ce type de caméscope et le PXW-X180 fait le job, assurant une image de la meilleure facture.

Le zoom est réglable depuis l’optique ou la caméra, ce qui est plutôt fonctionnel et utile dans un travail ou les circonstances varient à chaque nouvelle prise de vue. La combinaison iris-filtre ND assure un réglage rapide pour atteindre l’exposition parfaite.

Surprise, le microphone intégré est absolument correct. S’il n’est évidemment pas aussi performant qu’un micro externe, il assure une captation audio vraiment agréable, et ce même en cas de vent (de vent, comprenons-nous, pas d’ouragan).

Niveau format et enregistrement, le PXW-X180 utilise la technologie de stockage SxS pour stocker ; possède un emplacement pour carte SD et utilise l’USB pour la récupération de fichiers. Les formats de capture sont honorables, du XDCAM au AVCHD, en passant pat le XAVC long GOP ou interframe.

Le modèle dont nous parlons étant le PXW X180, rien d’étonnant alors à trouver un petit slot sur le côté pour un dongle sans fil, permettant un contrôle depuis tablette et smartphone et depuis la dernière mise à jour du firmware, le streaming et transfert de fichiers.

La qualité visuelle est au rendez vous. Pas de surprise, mais aucune déception au programme du côté image. Pour un caméscope de ce niveau de gamme, nous attendons précisément cette qualité. Pour cette raison, l’intérêt du test n’est pas à situer dans le performance de l’image, mais dans l’ergonomie du caméscope dans le cadre d’un usage quotidien sur le terrain.

Cela dit, il est impossible (si, c’est possible, mais ce serait idiot) de faire l’impasse sur les performances du PXW-X180 en basse lumière. Clairement, nous sommes ici en présence d’une innovation pertinente, plaçant le X180 en position de concourir avec le modèle pourtant supérieur PXW-X180. Ajoutons également un autofocus clair et précis. Il demandera toutefois de mettre le nez dans le manuel plusieurs fois mais, avec un peu de patience il devient redoutablement efficace.

Pour conclure, notons un zoom optique de qualité, des filtres ND performants, des basses lumières bluffantes et un choix de codec pertinent. Le caméscope remplit son office, voire le surpasse.

Footer BLOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1